Au cœur du site

Accueil

• Choisir un livre en ligne
animaux
agriculture
arbres & arbustes
arbres fruitiers
bandes dessinées
bien-être
climat
contes et légendes
cuisine
danse
demain
DVD
enfants

faire soi-même
flore sauvage, botanique
habiter
histoire des plantes
jardin
jardinage
jardin littéraire
légumes et potager
Loire & Touraine
oiseaux
penser, réfléchir
permaculture
phytothérapie

technologies
vivre en société
voyages

• La lettre mensuelle (nouveautés et programme d'animations)
novembre 2018
octobre 2018/2
octobre 2018/1septembre 2018juillet-août 2018
juin 2018
mai 2018
avril 2018

février 2018
janvier 2018
décembre 2017
novembre 2017
octobre 2017

archives

Des ouvrages d'occasion

• Thèmes annuels
- Mythologies
(2018/2019)
- Le poulpe, pourquoi pas
(2017-2018)
- le tour du monde
(2016-2017)
- les saisons
(2015-2016)
- art et végétal
(2014-2015)
- les métamorphoses
(2013-2014)

Lectures ouvertes

Communauté amicale, les liens

Écrits, conférences

Nous contacter

Année poulpe

Nom d'une tentacule !

La librairie a consacré son année aux poulpes. Expositions en eaux salées, lectures à huit bras, contes du fond des mers du sud, interventions de spécialistes en céphalopodes…
Plein de surprises dont nous-mêmes ne connaissions pas encore la teneur.

Une année avec le vent en poulpe !

Pourquoi le poulpe nous direz-vous ? Pourquoi pas le poulpe répondons-nous ! Nous prévoyons d'ores et déjà une soirée lecture ouverte avec des extraits littéraires sur le poulpe ou la pieuvre le 20 avril. Évidemment tout le monde aura en tête Les Travailleurs de la mer de Jules Hugo et 20000 lieues sous les mers de Victor Verne. N'y pensez plus, ils sont réservés. Il y a sans doute d'autres textes, cherchez bien, vous trouverez. Une expo poulpe aura lieu pendant l'été : à vos crayons, à vos tubas, à vos sculptures, vous avez sûrement du talent. Ce que nous voulons ? Un poulpe, ou plusieurs, à votre façon ! Enfin, nous allons programmer, sans doute après la rentrée de septembre, une soirée de haut niveau sur les abysses, habitat privilégié de notre céphalopode préféré. La fabrication d'un carnet
spécial poulpe est en cours. D'autres idées ? Envie de participer ? N'hésitez pas à nous en faire part !

Bibliographie choisie

• LECOEUVRE (Claire), ABBASIAN (Pooya) — Les poulpes. Futurs maîtres du monde ? Actes Sud junior, 2018, 48 p. Dès 7 ans. 16€.

• NILLE (Peggy) — Cachés dans la mer. Cherche et trouve. Actes Sud junior, 2018, 12 p. Livre-jeu. Trouver 20 animaux cachés dans 10 paysages de fonds maritimes. 14,80€.

• GARCIN (Piere-Yves) ; RAYNAL (Michel) coll. Tentacules - De la science à la fiction. Gaussen, 2011, 146 p. Pieuvres et calmars vues à travers la littérature et le cinéma. 29,41€.

• LORIENT (Frédérique) — Danseurs de lumière. Mango, 2006, 206 p.. Pour échapper à la réclusion à vie, Tristan, tri-récidiviste, accepte de faire partie de l'expédition militaire sur Médusa, la planète d'origine des créatures mi-poulpes, mi-méduses qui ont envahi les océans de la Terre. 9€.

• Louise Michel— Légendes et chants de gestes canaques. Kéa et Cie éditeurs, 1885. On trouve dans cet ouvrage un conte intitulé "Le rat et le poulpe". Louise Michel, figure majeure de la Commune, fut condamnée à la déportation en Nouvelle-Calédonie durant 7 années.

Histoires et légendes de la mer mystérieuse. Tchou éditeur - Éditions marines et d'outre-mer, 1968. On trouve dans cet ouvrage l'histoire du "combat de Gilliat contre la pieuvre".

GODFREY-SMITH (Peter) — Le prince des profondeurs · L'intelligence exceptionnelle des poulpes. Flammarion, 2018, 354 p. 21€.
L'ouvrage de Godfrey-Smith, professeur d'histoire et de philosophie des sciences à l'université de Sydney, connaît un succès mondial et a déjà été traduit en 12 langues.

Incollable en poulpe

Puisque l'année 2018 est celle du poulpe, voici quelques infomations importantes à connaître si vous croisez ou invitez un poulpe chez vous. Le poulpe, ou pieuvre, est un céphalopode (étymologiquement tête et pieds). Il possède huit bras (avec des
pieds ?), prévoyez plutôt des gants que des chaussures. Son corps est mou, ce qui lui permet de se glisser au travers de passages parfois minuscules au regard de sa taille. Il possède tout de même un bec assez proche de celui des perroquets mais il ne parle ni ne chante. Doté d’une intelligence hors du commun, il peut être un partenaire agréable pour les soirées carte.

Contrairement aux calmars ou aux seiches qui possèdent dix bras, les poulpes et les argonautes n'en ont que huit. Ils sont munis de ventouses qui servent à la prédation et au déplacement sur les fond marins. Les poulpes sont dotés d'un cerveau développé, protégé dans une "boite crânienne" cartilagineuse, et relié à des organes sensoriels dont les plus remarquables sont les yeux, comparables à ceux des vertébrés.

Le poulpe interpelle : doté d'un énorme cerveau, il "voit" et "goûte" avec sa peau qui peut changer de couleur et faciliter son camouflage. Il joue, collectionne et se faufile à travers la moindre fente. Mais, plus troublant, confirmant l'intelligence que pressentait Charles Darvin, le prince des profondeurs seraient capable d'intéractions complexes comme on a pu l'observer à Octopolis, l'étrange cité sous-marine fondée par des poulpes (voir plus haut "Le prince des profondeurs · L'intelligence exceptionnelle des poulpes".